Le licenciement d’une assistante maternelle : comment, combien?

Cet article traite du licenciement d’une assistante maternelle, profession soumise à agrément, et non du licenciement d’une auxiliaire parentale (parfois appelée assistante parentale).

Question difficile pour les particuliers employeurs, le licenciement d’une salariée assistante maternelle est toujours un moment éprouvant.

Première erreur : vouloir « ne rien devoir » à son assistante maternelle.

Seuls deux types de licenciement permettent à l’employeur « d’économiser » un préavis à régler à leur assistante maternelle ainsi que le montant de l’indemnité de licenciement :

  • la faute grave
  • le licenciement consécutif à un retrait d’agrément (article L.423-7 du code de l’action sociale et des familles) (ou pour suspension de l’agrément)

Conséquence : Le particulier employeur sera souvent tenté de vouloir invoquer une faute grave.

Cette solution n’est toutefois pas toujours la meilleure

  • en raison du fardeau probatoire pour l’employeur, qui doit se fonder sur des éléments précis et vérifiables
  • en raison du caractère particulièrement vexatoire pour l’assistante maternelle, qui se retrouve licenciée sans indemnité de licenciement et sans préavis et qui sera incitée bien plus facilement à saisir le Conseil de Prud’hommes

Combien coûte le licenciement?

hors motifs suscités, vous devrez régler en tant que particulier employeur :

  • l’indemnité légale de licenciement
  • le solde des congés dus s’il reste des congés à liquider
  • le préavis (même si vous en dispensez l’exécution)

Comment ?

En convoquant le salarié à un entretien préalable, puis en notifiant son licenciement, dans une lettre précise et argumentée.

Demande de devis immédiat

Appeler

01.85.09.70.72 / Contact